Sortie de FileMaker 19.3
Sortie de FileMaker 19.3
27 juin 2021 - Auteur : - Catégories : Actu, Blog, FileMaker, Technique

Sortie de FileMaker 19.3

Claris FileMaker Icon

Claris l’avait annoncé : finies les traditionnelles grandes sorties du mois de mai. Le cycle « Agile » consiste en des mises à jour plus fréquentes, avec une répartition des nouveautés tout au long de l’année.

Cette semaine, c’est la version 19.3 qui a été annoncée, et c’est une version importante même si surtout « technique ». Petit résumé des nouveautés les plus importantes :

Du côté du serveur (FileMaker Server) :

  • FileMaker Server pour macOS tourne maintenant nativement sur processeurs M1. D’après les premiers tests, on observe un vrai gain de performances, ce qui tendrait à réabiliter le mac comme serveur FileMaker… s’il existait des mac serveurs. Malheureusement, il n’en existe plus, et donc à moins de vouloir vraiment héberger ses bases de données sur des mac mini, c’est une nouveauté louable mais qui ne va pas forcément changer le monde.
  • La version Linux change elle complètement de distribution : les versions 19.1 et 19.2 tournaient sur CentOS, mais malheureusement pour Claris RedHat a annoncé l’arrêt de CentOS seulement quelques jours après la sortie. Qu’à cela ne tienne, une distro Linux n’est pas si différente d’une autre, et Claris a pu relativement facilement changer son fusil d’épaule. La version 19.3 tourne donc désormais sur Ubuntu uniquement, ce qui oblige à mettre à jour l’OS si on veut mettre à jour FileMaker Server. Pour ceux qui se posent la question : cette opération sera transparente si vous utilisez notre service fmcloud.fm, car l’architecture docker nous permet de mettre à jour des centaines de serveurs en un clin d’œil, mais nous préférons attendre quelques jours après la sortie de la version finale pour nous assurer que tout fonctionne bien, ainsi qu’un éclaircissement sur les conditions d’utilisation (voir à la fin de ce billet).
  • Le retour du log viewer : on peut enfin à nouveau consulter les logs depuis la console d’administration du serveur sans avoir à les télécharger. La recherche est efficace, mais malheureusement on relèvera qu’il est impossible de copier du contenu en le sélectionnant à la souris ! Parfois on se demande quand même ce qui passe par la tête des développeurs pour faire une telle chose, mais enfin c’est une très bonne nouvelle. Peut-être un jour retrouvera-t-on également les graphiques qui permettaient de visualiser les appels distants et autres indicateurs depuis la console d’administration de FileMaker Server 16 ?
  • Les plug-ins sont désormais disponibles pour la Data API.
  • Il est désormais possible de créer un certificat SSL (CSR) depuis la console d’administration
  • L’admin API se voit ajouter des fonctionnalités qui n’étaient accessibles que par la ligne de commande.

Attention : une modification pourrait engendrer quelques surprises : l’accès à une donnée de conteneur via Data API requiert désormais un token. Il n’est donc plus possible de fournir directement un API qui donnerait l’URL d’un fichier afin que le web service puisse utiliser cette URL pour aller chercher le fichier.

Liste complète des nouveautés pour FileMaker Server

Data migration tool

L’outil de migration en ligne de commande est désormais compatible Linux (Ubuntu), ce qui signifie qu’il est possible de prévoir des automatisations côté serveur comme on pouvait le faire sous Windows et macOS. Ceci est une excellente nouvelle pour les éditeurs de logiciels sous FileMaker (SBA, Software Bundle Agreement). Bien entendu notre service fmcloud.fm proposera ce type de services dès que nous aurons validé la migration vers Ubuntu.

Du côté du client (FileMaker Pro)

Ici encore, il s’agit plutôt d’une mise à jour technique, mais pas des moindres !

  • sur macOS : FileMaker Pro est désormais une application universelle, qui tourne donc nativement (sans Rosetta) sur les processeurs M1. Gains de performances en perspective (voir le comparatif réalisé par notre confrère Vincenzo Menanno sur le blog de Beezwax)
  • Microsoft Edgesur Windows : c’est LA grosse nouveauté : le moteur de rendu des web viewers a été remplacé ! Enfin Internet Explorer 11 est abandonné au profit de Edge (Chromium). En termes de performances c’est le jour et la nuit, et surtout en termes de codage : on peut enfin utiliser un code propre pour afficher des contenus complexes ou simplement « modernes ».
    Attention toutefois : il n’est pas possible de choisir le moteur de rendu utilisé, et dans certains cas ce changement ne sera pas parfait. Un exemple tout simple auquel je me suis retrouvé confronté : Internet Explorer interprétait tout seul du HTML comme étant en UTF-8, ce n’est pas le cas de Edge. Il m’a donc fallu ajouter une balise meta au code HTML existant (<meta charset= »UTF-8″>). Pas une grosse affaire, mais le changement de moteur de rendu n’est pas un détail. Si vous utilisez beaucoup de web viewers, faites bien attention à tester votre application avant de faire la mise à jour en production.
  • les fonction d’écriture et de lecture de JSON (JSONSetElement et JSONGetElement) permettent désormais de travailler avec des clefs qui comportent des points (ce qui était la moindre des choses, certains appels à l’API Data de FileMaker même en exigeant !). Il faut pour cela utiliser des guillemets simples (du jamais vu en FileMaker). Par exemple pour extraire du JSON suivant :
    {"a":{"b.c":1234}}
    

    le contenu de « b.c », il faut écrire :

    JSONGetElement ( $json ; "a['b.c']" )

    on dirait de l’écriture inclusive !

Par ailleurs, de nombreux problèmes ont été réglés, comme des problèmes de formatage conditionnel de cases à cocher (mac) ou de survol de bouton (Windows).

La liste complète des nouveautés et corrections est ici

Malheureusement, trois loupés à signaler pour FileMaker Pro :

  • les mises à jour « in App » sur mac semblent de moins en moins fiables. Je vous recommande de télécharger l’application complète depuis votre lien de téléchargement (si vous ne l’avez plus et que vous avez acheté votre licence via 1-more-thing ou fmcloud.fm, il vous suffit d’écrire à malicence@1-more-thing.com). Il est vraiment dommage que ces problèmes de mises à jour interviennent si systématiquement. Maintenant que l’installation sur mac se fait par un simple glisser/déposer, j’en arrive à penser que Claris devrait plutôt renoncer aux mises à jour « in-App », du moins s’ils ne trouvent pas le moyen de les rendre plus fiables
  • pour la millième fois (peut-être deux-millième, je suis lassé de compter), une mise à jour casse l’affichage des PDF stockés dans les conteneurs (quand ça n’est pas une mise à jour de Claris, c’est une mise à jour d’Acrobat ou du système d’exploitation : déjà ce mois-ci une mise à jour de Windows avait provoqué un problème similaire). Nous avons opté pour le développement d’un add-on, 1MT PDF Viewer, disponible depuis notre plateforme add-on-olam. D’ailleurs, je ne vous en ai pas encore parlé, il faut vraiment que je le fasse bientôt. Sachez déjà que c’est là que nous distribuons nos add-ons ainsi que ceux d’éditeurs tiers comme IU-Data. Pour revenir à ce bug, Claris assure être en train de travailler à une solution, il faut donc espérer que ce problème sera réglé dans les jours qui viennent.
  • Attention à un bug en particulier de cette version 19.3 : sous Windows, glisser un fichier vers un conteneur interactif (drag and drop) n’insère que la référence et n’ajoute pas réellement le fichier à la base de données. Gageons que ceci sera vite corrigé. En attendant, faites bien attention à insérer explicitement depuis le menu contextuel (clic droit)

Vous constaterez l’absence d’une nouvelle version de FileMaker Go. Rien pour lui cette fois-ci.

Pour finir (ou plutôt pour ne pas finir), un changement des conditions d’utilisation agite la communauté depuis la sortie. On y lit qu’il n’est désormais plus possible d’utiliser la Data API comme alternative à une licence utilisateur. Il faudrait donc en théorie payer une licence pour toute personne se connectant à l’API (alors que le trafic est déjà payant au-delà d’un certain seuil). Ce changement paraît pour le moins étonnant, mais nous attendons confirmation de la part de Claris. Nous mettrons cet article à jour dès que la chose aura été confirmée ou infirmée. Modifié le 8/7/2021 : Claris a précisé le sens de ce changement des conditions d’utilisation : il n’est pas permis de développer une application autonome alternative à FileMaker Pro et d’utiliser la Data API dans le but d’éviter l’achat de licence, mais vous avez toujours le droit de partager les données via la Data API avec les visiteurs de votre site web ou de votre boutique en ligne…

Voilà, j’espère que cette lecture vous aura permis d’appréhender rapidement les nouveautés.

Article précédent/suivant

Ajouter un commentaire